spatial


spatial

spatial, iale, iaux [ spasjal, jo ] adj.
• 1889; du lat. spatium « espace »
1Didact. Qui se rapporte à l'espace, est du domaine de l'espace. « Nous pouvons le mesurer, selon sa nature spatiale et temporelle » (Valéry).
Charge spatiale : excès de charge électrique dans une certaine région.
2Cour. Relatif à l'espace interplanétaire, interstellaire, à son exploration. Voyage, engin spatial. cosmique. Vaisseau spatial. Navette spatiale. Rendez-vous spatial. Station spatiale. Centre national d'études spatiales.

spatial nom masculin Secteur économique en relation avec la conquête de l'espace. ● spatial, spatiale, spatiaux adjectif (latin spatium, espace) Qui se rapporte à l'espace, à l'étendue : La perception spatiale. Qui se rapporte à l'espace interplanétaire ou intersidéral : Recherche spatiale.spatial, spatiale, spatiaux (expressions) adjectif (latin spatium, espace) Guerre spatiale, extension à l'espace orbital terrestre de la compétition et, éventuellement, d'un conflit entre grandes puissances utilisant satellites, plates-formes stabilisées ou lunaires, etc.

spatial, ale, aux
adj.
d1./d De l'espace, dans l'espace; relatif à notre perception, notre représentation de l'espace. Configuration spatiale.
d2./d De l'espace interplanétaire ou interstellaire. Vaisseau spatial.

SPATIAL, -ALE, -AUX, adj.
Qui est relatif, qui se rapporte à l'espace; qui se situe dans l'espace.
I. A. — [Corresp. à espace1 A; p. réf. à l'espace en tant que milieu indéfini contenant tous les objets existants ou concevables et qui se définit notamment d'un point de vue philos. suivant les doctrines et les aut. considérés] Temps spatial (p. oppos. à temps intérieur ou temps vécu); localisations spatiales; relations spatiales. Du moment que le corps est donné à la conscience de deux façons irréductiblement différentes, une réduction de la réalité du corps à un ensemble purement spatial (mécanique) doit être regardée comme ne présentant qu'un caractère phénoménal (G. MARCEL, Journal, 1914, p. 22). Nous avons dit que l'espace est existentiel; nous aurions pu dire aussi bien que l'existence est spatiale, c'est-à-dire que, par une nécessité intérieure, elle s'ouvre sur un « dehors » (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p. 339).
[P. réf. notamment au caractère inséparable des notions espace/temps, en partic. dans le cadre de la théorie relativiste] On peut surprendre l'abstraction qui s'opère quand on passe de la forme réelle, de la forme au vrai sens du mot, à l'image visuelle; l'image visuelle ne retenant de la forme que la pure disposition spatiale, et non la disposition à la fois dans l'espace et dans le temps, c'est-à-dire la forme pourvue d'inertie, le mécanisme (RUYER, Esq. philos. struct., 1930, p. 268). Notre destin est un destin spatial et temporel. Il n'est pas un de nos actes qui ne soit taillé dans cette étoffe étendue et durable dont la réflexion moderne tend à penser qu'elle n'est qu'un même tissu sous deux éclairages (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 299).
Domaine de la psychol. [P. réf. à l'espace en tant que milieu dans lequel se situe l'ensemble de nos perceptions] [L'individu] est situé à un point déterminé de l'espace et on a pu soutenir avec de bonnes raisons, que toutes ses sensations ont quelque chose de spatial (DURKHEIM, Formes élém. vie relig., 1912, p. 628). Qu'il s'agisse de comprendre les mots ou de percevoir les couleurs et les positions spatiales des objets, la forme nous fournit un principe d'explication d'autant plus précieux qu'elle dépasse l'atomisme sans sortir de la physique (J. VUILLEMIN, Être et trav., 1949, p. 148).
B. — [Corresp. à espace1 B considéré dans une seule ou dans deux dimensions, selon que le déterminé suggère une idée de distance déterminée ou d'étendue, de surface] L'infinité spatiale du monde (Lar. 20e). Cette séparation spatiale, qu'un dessinateur véridique eût été obligé de figurer entre nous, n'était qu'une apparence (PROUST, Sodome, 1922, p. 1116). À New-York vous ne vous égarez jamais; un regard vous suffit pour faire le point: vous êtes sur l'East Side, à l'angle de la 52e Rue et de Lexington. Mais cette précision spatiale n'est accompagnée d'aucune précision affective (SARTRE, Sit. III, 1949, p. 118).
[P. méton.] [Les femmes] n'ont pas comme les prolétaires une solidarité de travail et d'intérêts; il n'y a pas même entre elles cette promiscuité spatiale qui fait des Noirs d'Amérique, des Juifs des ghettos (...) une communauté (BEAUVOIR, Deux. sexe, t. 1, 1949, p. 19).
En partic. [Corresp. à espace1 B 2 c] Des cellules provenant de régions spatiales différentes, par exemple, de la glande thyroïde, de la rate ou de la peau, montrent naturellement des types différents (CARREL, Homme, 1935, p. 85). Il est impossible de découvrir des relations exactes entre les symptômes schizophréniques, par exemple, et des altérations structurales de l'écorce cérébrale (...). Peut-être même n'existe-t-il pas de localisation spatiale des désordres de l'esprit (CARREL, Homme, 1935 p. 186).
C. — [Corresp. à espace1 C; p. réf. à l'espace considéré dans ses trois dimensions] La connaissance (...) a cru d'abord pouvoir se fonder exclusivement sur les réalités spatiales, sur le « solide »: elle a pris la mesure des corps, étudié leur structure, leurs rapports mutuels, leurs actions réciproques (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 144):
1. ... je les vois [Les Nourritures terrestres] comme marquant dans la ligne de Gide un moment décisif — celui où à la pensée se substitue la sensation, celui où Dieu n'est plus cherché dans l'approfondissement et la reprise de la prière, n'est plus cherché, pour reprendre la formule très significative des Nourritures, ailleurs que partout. À partir de ce moment, c'est d'un Dieu spatial pourrait-on dire, ou du moins épars, qu'il s'agit...
DU BoS, Journal, 1925, p. 368.
Spéc. [P. réf. à l'espace en tant que lieu de phénomènes acoustiques, physiques]
ÉLECTRON. Charge spatiale. ,,Accumulation d'électrons dans l'espace qui entoure la cathode d'un tube électronique (cette charge a pour effet de déformer les trajectoires des électrons, par suite de leur répulsion mutuelle)`` (Lar. encyclop.).
MUS. Musique spatiale. Mode particulier d'exécution de musiques expérimentales ou concrètes, dans lequel on donne l'impression que la source sonore se déplace dans l'espace par rapport à l'auditeur (d'apr. Lar. encyclop.). De même que la musique est une dialectique de la durée et de l'intensité, le nouveau procédé est une dialectique du son dans l'espace et je pense que le terme de musique spatiale lui conviendrait mieux que celui de stéréophonie (SCHAEFFER, Rech. mus. concr., 1952, p. 109).
II. — [Corresp. à espace1 C 3; p. réf. à l'univers extérieur à l'atmosphère terrestre, notamment à l'univers interplanétaire et interstellaire]
A. — Qui a trait à l'espace; qui concerne l'espace cosmique ou le caractérise. Domaine spatial; étude, exploration, industrie, technologie spatiale; mettre un satellite sur orbite spatiale. Certains psychasthéniques ont le sentiment que le monde les fuit (...). Ils parlent de leur « isolement cosmique », croient « flotter dans les espaces interplanétaires », loin de la terre. Tout ce roman spatial ne fait qu'écrire leur propre peur de vivre (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 302). La zone de silence spatial absolu débute à 180 km d'altitude environ (Le Monde, 13 avr. 1961, p. 3, col. 6).
B. — 1. Qui est situé ou qui se situe dans l'espace; qui s'y déplace ou s'y effectue. Engin, vaisseau, véhicule spatial; cabine, capsule, fusée, navette, sonde spatiale; navigateur, passager, pilote spatial; vol, voyage spatial; aventure, compétition, course, croisière, expédition, navigation, communications spatiale(s); base, plates-formes, rampes, station solaire spatiale(s). Dans deux ans, en 1979, la seconde navette, « Orbiter 102 », sera satellisée avec un équipage et elle aura alors vraiment droit à son titre de nouvel avion de l'espace (...). A quoi ressemblera cette étonnante navette spatiale? (Le Nouvel Observateur, 7 mars 1977, p. 44, col 2):
2. Une autre « querelle » franco-allemande, plus profonde celle-là, se profile à l'horizon, sur le projet reaganien de « guerre des étoiles ». Au départ, les Allemands ont réagi d'une façon aussi négative que les Français à ce projet, dans lequel ils voyaient surtout l'esquisse d'une forteresse américaine abritée derrière une sorte de ligne Maginot spatiale.
Le Nouvel Observateur, 1er mars 1985, p. 40, col. 3.
2. Qui concerne le vol dans l'espace. Casque, scaphandre spatial; combinaison spatiale; centre d'entraînement spatial; Centre national d'Études spatiales (CNES) ; symposium spatial. L'objectif de quarante fusées vendues d'ici à 1990 semble être, désormais, à la portée de l'Europe spatiale (Le Point, 18 déc. 1978, p. 88, col. 3). Leur programme actuel [des Américains] consiste à mettre au point un missile antisatellite à « montée directe », véritable instrument de D-C-A spatiale (Le Nouvel Observateur, 23 mars 1981, p. 47, col. 4).
[En parlant d'une sc., d'une techn.] Astronomie, météorologie, physique, science, télévision spatiale; biologie spatiale. Les spécialistes de la physiologie spatiale pourront reconstituer ainsi toutes les réactions des cosmonautes. Ils les compareront avec les images prises par deux caméras de télévision au cours du vol fournissant à chaque instant des informations sur le visage des voyageurs de l'espace (France-Soir, 15 août 1962, p. 5, col. 8 ds GUILB. Astronaut. 1967).
Subst. masc. L'industrie de l'espace. Le gouvernement donnera aussi un coup d'accélérateur dans le secteur des biotechnologies. Sur l'aéronautique, le spatial ou les télécommunications, nos trois fleurons, nous continuerons, en revanche, sur la lancée du gaullo-giscardisme (Le Nouvel Observateur, 17 oct. 1981, p. 52, col. 3).
REM. 1. Spationaute, subst. Synon. de astronaute. Le correspondant à Paris de la revue américaine « Aviation Week » [a été] admis mercredi dernier à visiter le centre de contrôle en vol du vaisseau cosmique soviétique, à la veille de la date fixée pour la propulsion sur orbite de Jean-Loup Chrétien, premier spationaute français (Le Nouvel Observateur, 26 juin 1982, p. 39, col. 3). 2. Spationef, subst. masc. Synon. de astronef. La « Mouette », Valentina Terechkova, termina sa course sur le sol de notre patrie. Son spationef a franchi près de 2 millions de kilomètres dans l'espace (L'Humanité, 20 juin 1963, p. 9, col. 5 ds GUILB. Astronaut. 1967).
Prononc.:[spasjal], plur. masc. [-o]. Étymol. et Hist. a) 1889 (BERGSON, Essai donn. imm., p. 169); b) 1961 expédition spatiale (Le Figaro, 13 avr., p. 5, col. 5 ds GUILB. Astron.). Dér. sav. du lat. spatium « espace » (v. ce mot). Fréq. abs. littér.:284. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) néant, b) néant; XXe s.: a) 91, b) 1 152.
DÉR. Spatialement, adv. Relativement à l'espace, du point de vue de l'espace. Nous n'avons pas du monde une série de profils dont une conscience en nous opérerait la liaison. Sans doute le monde se profile, spatialement d'abord: je ne vois que le côté sud du boulevard, si je traversais la chaussée, j'en verrais le côté nord (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p. 379). Créer des cités périphériques où se trouvent autant qu'il est possible rassemblés l'habitat, le loisir, le travail, ce qui réduit les mouvements vers les centres classiques; adapter les mœurs à une vie urbaine spatialement plus diffuse (BELORGEY, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 359). — []. — 1re attest. 1916 (SAUSS., p. 175); de spatial, suff. -ment2.

spatial, ale, aux [spasjal, o] adj.
ÉTYM. 1889, cit. Bergson; dér. sav. du lat. spatium « espace ».
1 Didact. Qui se rapporte, qui est relatif à l'espace. || Nature spatiale et temporelle d'une œuvre (cit. 18), géographique et historique. || Temps spatial et temps intérieur (→ Faiseur, cit. 16). || Petitesse spatiale de l'homme (→ Corps, cit. 15). || Métaphore spatiale.
1 Peut-être quelques-uns comptent-ils d'une manière analogue les coups successifs d'une cloche lointaine; leur imagination se figure la cloche qui va et qui vient; cette représentation de nature spatiale leur suffit pour les deux premières unités; les autres unités suivent naturellement.
H. Bergson, Essai sur les données immédiates de la conscience, I, p. 64.
2 Ainsi, dans une foule, je puis me cacher derrière vous, pour utiliser un fait de perspective spatiale.
J. Paulhan, Entretien sur des faits divers, p. 98.
Cristallographie. || Réseau spatial : arrangement régulier à trois dimensions de points obtenus par des translations successives d'une maille élémentaire. || Groupe spatial : groupe d'objets identiques placés en des points déterminés d'un réseau spatial. || Charge spatiale : charge électrique occupant un certain volume.
2 (V. 1960). Cour. Relatif à l'espace interplanétaire ou interstellaire. || Voyage, vol spatial. || Rendez-vous spatial. || Engins, navires spatiaux. Cosmique. || Capsule spatiale. Spationef. || Station spatiale. || Navette spatiale. || Centre national d'études spatiales.Biologie, physiologie spatiale. || Technologie spatiale.
3 (Mot « à la mode » qui ne semble pas s'être répandu). Magnifique, étonnant (avec la même valeur que atomique vers 1950).
3 Au cours d'un vernissage, un monsieur s'extasie : « Hadmirâble », devant une première toile. « Mhârvailleux », pour la seconde. Face à la troisième : « C'est… spatial » (à retenir).
Pierre Daninos, le Jacassin, p. 122.
DÉR. Spatialement, spatialiser, spatialité, spationaute, spationautique, spationef.
COMP. Aérospatial.

Encyclopédie Universelle. 2012.